Entrez dans un nouveau monde, une nouvelle région, et découvrez Pokemon sous un autre angle dans ce RPG.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Professeur Delfixyon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Prof.Delfixyon
Admin
avatar

Messages : 132
Pokedollars : 2212
Date d'inscription : 22/04/2012

Fiche du voyageur
Niveau: 1
Expérience du personnage:
0/100  (0/100)
Liste de vos RP en cours:

MessageSujet: Professeur Delfixyon   Jeu 31 Mai - 5:50





• Bien le bonjour, je suis le Prof.Delfixyon, qui es-tu ? •
    Quel est ton nom ? : Je n'en ai pas, appelez-moi Delfixyon.

    Es-tu un garçon ou une fille ? : Un garçon

    Et tu es né quand ? Le 13 mai 2000

    Quel camp as-tu choisis ?: Scientifique

    Et quel est ton rang ?: Professeur








• Dis-moi en un peu plus sur toi •
    Description Physique : C'est le matin, je me lève donc, marche jusqu'à la salle de bain, et me positionne devant le miroir, je pointe mes yeux noirs devant le reflet, et qu'est ce que je vois ? La même chose que d'habitude.. Je suis d'une taille moyenne, environ 1 mètre 80, je ne ne suis pas maigre, je ne suis pas gros non plus, on peut remarquer que je suis assez musclé pour un professeur, mais sinon rien d'original me différenciant des autres, en clair, je suis comme tout le monde. Mais ce n'est pas ce que je veux, je ne veux pas porter une blouse blanche comme tous ces idiots de scientifiques que je vois tous les jours, le blanc pour moi est de la même couleur que ce pokemon.. Enfin bref, c'est pourquoi je porte une blouse noire m'arrivant jusqu'aux genoux, je ne la ferme pas complètement, je tiens à pouvoir respirer. Je mets donc à présent un pantalon. C'est un pantalon noir bien sur, en tissu et il est accompagné d'une ceinture ordinaire que l'on trouve dans n'importe quel magasin. Je ne suis pas vraiment la mode, je ne m'y intéresse pas. Je m'habille parce qu'il faut bien s'habiller, et je porte du noir pour ne pas montrer une joie fausse aux autres. Pour finir, j'enfile à présent ma bague à la main droite, sur le majeur. Cette bague est spéciale pour moi, son anneau est doré et en son centre on remarque un joyau vert comme l'émeraude. Je me coiffe un peu pour finir, j'ai des cheveux noirs, fins, descendant jusqu'au milieu du dos. Quelques épis naturels après m'être réveillé, je dors mal. Je m'assois enfin dans la cuisine pour prendre mon petit déjeuner.

    Description Morale : Quand je vais sous la douche, je pense, je pense à tout que ce soit mon passé, mon avenir ou même le présent. Je m'analyse des fois, qui suis-je et comment je me comporte ? Je suis une personne assez froide avec les autres, et ce depuis un bon moment, c'est la solitude qui m'a rendue comme ça, c'est peut être d'ailleurs dans le but de diminuer cette solitude que je suis devenu professeur.. Je n'en sais rien, continuons. Mais qu'importe avec qui je me trouve, je me contente du minimum en ce qui concerne la politesse, la plupart des personnes m'insupporte, mais je fais avec. Peut être que ce comportement en fait fuir beaucoup, mais je suis comme ça, et on ne me changera pas facilement. Bizarrement, certains se confient à moi même en connaissant mon caractère, c'est surement dû au fait que je ne pose pas de questions.
    La nuit souvent, je dors mal, je repense à cette nuit, cette nuit de bonheur qu'a été pour tout le monde sauf fois, c'est d'ailleurs pour ça que je hais la plupart des gens, c'est leur faute... J'expliquerai surement cela plus tard, vous l'avez donc compris, je suis une personne sensible derrière ce masque, même si j'aimerai oublier, j'aimerai être heureux comme tous les gens qui m'entourent, cette joie que tout le monde a mais qui m'est inaccessible..

    Pokemons : Mon compagnon de route est un Evoli femelle que je surnomme Evivi, elle est shiney et sait parler. Elle est assez timide mais s'est liée d'une grande amitié avec moi.

    Racontes-moi ton histoire :

    Prologue

    Je n'ai pas toujours été comme ça, je vais vous raconter mon histoire, histoire ignorée de tous qui a fait périr ce qui comptait le plus pour moi. Plusieurs évènements qui ont fait de moi ce que je suis aujourd'hui. Vous pourrez remarquer que dans un premier temps, mon histoire n'a pas dépendu de moi, j'ai simplement subis les évènements qui me sont arrivé. J'aurai pu être heureux, triste, calme, énervé, grand ou vieux, tout se serai passé de la même façon, le seul moyen qui aurai éviter tout cela aurai été mon non-existence. Peut être n'avez-vous pas envie de lire mon histoire et personnellement je m'en fiche un peu, je la raconte surtout pour moi, je me la remémore tous les jours afin de ne pas oublier et d'essayer de trouver ce que j'aurai pu faire pour éviter cet accident...

    Chapitre 1 : Un passé sans peine

    Mon plus lointain souvenir remonte à mes six ans, j'habitais donc à Speranza City, j'avais deux parents dont j'ai préféré oublié le nom et une soeur, du nom de Hanoé. Nous étions une famille heureuse, à l'époque la ville n'était qu'un village et le nombre d'habitants était très mince, malgré tout, j'ai pu trouver un ami sur qui compter dans cet endroit, un ami sur qui je pouvais toujours compté, mes joies comme mes peines, c'était surement ce que l'on appelle "un meilleur ami".. Son nom était Kazuma Mikura.
    Il a toujours adoré les pokemons, toujours souriant et pleins d'énergie, c'était un peu mon modèle et je rêvais de lui ressembler. Il était déjà très mature pour son age et il avait un but, devenir un champion d'arène, et pas de n'importe quelle ville, il voulait être le champion de ce petit village, il était sur que ce ridicule village serai plus tard, une grande ville. Quand il me disait ça, je rigolais ne le croyant pas une seule seconde, j'étais quelqu'un d'assez réaliste et lucide, je ne croyais qu'en ce qui me paraissait probable. Il rêvait aussi de se rendre au Mont Séphir un jour, il voulait en voir le sommet, j'essayais de lui dire que cela était impossible, et puis, il n'y avait surement rien d'extraordinaire en haut, il risquerai d'être déçu, mais impossible de lui en dissuader, même si pour le moment il n'avait encore fait aucune tentative, et heureusement.

    Chapitre 2 : Le calme avant la tempête

    La date fatidique fut le 17 Juin 2011, j'avais onze ans que cela s'est produit. C'était une journée normale, nous étions partis mes parents, Kazuma, ma soeur et moi pique-niquer dans un champs non loin de la ville, je dis ville car Speranza-City était en cours d'agrandissement à cette époque, Kazuma avait donc eu raison, j'avais un peu honte en me souvenant que je lui avais ris au nez quand il m'avait raconté ceci, je pouvais maintenant bien me taire vu que ce qu'il avait prédis était arrivé. Enfin bref, la journée avait donc été bonne, tout le monde s'était bien amusé, je ne dis pas que nous avions bien mangé car c'est mon père qui avait préparé les sandwichs, chose qu'il ne faisait pas souvent et pour la cause qu'il ne savait pas les faire. Mais cela ne nous empêcha pas de passer une excellente journée, Kazuma avait épaté la galerie avec ses mouvements de gymnaste, ma soeur avait ébloui tout le monde en dansant, ma mère avait réussi à rattraper le repas en faisant de nouveaux sandwichs, et moi dans tout ça ? Pas grand chose, je suis assez discret durant les repas, je me contentais de rire et d'écouter les conversations comme toujours.
    Jusque là, tout allait bien, nous rentrions en fin d'après-midi en ville, nous raccompagnions Kazuma chez lui et nous allions nous reposer chez nous. Après avoir dîner, j'allais donc me coucher, assez fatigué de cette journée.
    C'était le bon temps.. A cette époque j'étais une personne souriante, j'avais une famille, un ami, un chez moi, une personne normale pour ainsi dire, tout allait bien. Cette époque révolue maintenant a surement été la meilleure de ma vie, c'est une des raisons pour lesquelles je ne veux pas oublier cette époque, je ne veux pas en oublier ces moments de bonheur car ce sont les seuls que j'ai vécu, les mauvais viennent ensuite...

    Chapitre 3 : L'ange qui fit naître le chaos

    La nuit était paisible, je me souviens que j'avais rêvé ce soir là, mais de quoi je ne m'en souviens plus, il faut dire que ma nuit fût écourtée. J'étais entrain de dormir quand un énorme cris retentit. Je me réveillais en sursaut, me demandant ce qu'il se passait, je regardai par la fenêtre et je vis que tout le monde était parti dehors. Je sortis à mon tour, et ce que je découvris fût assez impressionnant, je vis le Mont Séphir entrain de trembler sous le rugissement du monstre inconnu, quelque chose venait de se réveiller, mais quoi ? J'eus rapidement la réponse quand une silhouette apparue dans le ciel, celle-ci s'approchait de nous, cela ressemblait à un Pokemon assez massif, il avait deux ailes blanches avec au bout des plumes qui semblaient former des doigts. Un long coup, une longue queue avec deux écailles bleus en son bout, des sourcils en écaille également avec de magnifiques yeux, on aurai pu croire que c'était un ange tombant du ciel.. C'est là que je me rappelai d'une légende, une légende parlant d'un Pokemon Légendaire que très peu ont vu, cette légende parlait d'un pokemon appelé Lugia.
    Lugia.. Cela devait surement être lui, je n'en revenais pas, les légendes sont censées rester des légendes. Je ne sais pas si à ce moment j'étais heureux ou si j'avais peur, j'étais seulement ébahi par ce que je voyais, j'étais figé je ne regardai pas autour de moi, comme beaucoup d'autres personnes d'ailleurs, c'est cette absorption que je regrette le plus.. Cette erreur aura surement été la plus grande erreur de ma vie. Le Pokemon se posa et la terre trembla, tous furent émerveillés, tous applaudirent, j'allais également faire comme eux quand je fus pousser dans le dos, c'était ma soeur qui venait de me pousser et je compris rapidement pourquoi. Elle venait de me sauver la vie, oui car quand Lugia s'était posé, l'onde de choc avait été si puissante qu'un éboulement avait eu lieu sur le Mont Séphir, personne ne l'avait remarqué moi y compris, seul ma soeur avait pu le voir à temps, mais là où il y a la mort, il y a toujours la mort.. Ma soeur, en me protégeant avait été écrasée par une pierre bien plus grosse qu'elle, et pas seulement elle, mes parents se trouvant non loin d'elle avaient été aussi écrasés.. Quel cauchemar, je voulais me réveiller ! J'appelais à l'aide, je criais mais personne ne réagissait, ils étaient tous trop occuper à regarder le Pokemon Légendaire, personne n'était là pour m'aider, même Kazuma, mon meilleur ami, était avec ses parents et avec tout ce bruit n'entendait pas mon appel au secours.. Je me mis dans un coin puis pleurai.

    Chapitre 4 : Réveil sombre pour un avenir sans joie

    Je m'endormis en sanglot, tout ce qui m'arrivait était un cauchemar, cela ne pouvait pas être réel, je ne voulais pas y croire, je voulais simplement me réveiller et passer une journée heureuse comme tous les jours. Justement, je me réveillai, je regardai autour de moi et je vis que je n'étais pas à l'endroit où je m'étais endormis. J'étais dans une petite chambre avec des murs de couleur bleu, un sol en carrelage gelé, heureusement, il y avait un chauffage pour que la chaleur dans la pièce reste bonne. Mais je ne restai pas longtemps dans cette pièce, je sortis peu de temps après, j'étais à présent dans un long couloir remplis de portes ressemblant à la mienne, au bout de ce couloir je pouvais percevoir une grande salle et plus de lumière. J'arrivai donc dans cette pièce, je voyais la porte de sortie, je m'y dirigeai quand on m'interpella. Une femme aux cheveux bleus avec un uniforme de policier s'approchait de moi, elle me dit qu'avant que je parte elle avait des choses à me demander. Je comprenais maintenant où je me trouvais, j'étais dans un centre de police, je commençai à croire que tout ce qui m'étais arrivé n'était pas un rêve.. J'avais peur.
    L'agent m'emmena dans une petite pièce avec deux sièges et une table, elle me demanda donc de m'asseoir sur l'une des chaises. Une fois assis, elle commença à par me poser une question "Nous savons ce qui t'es arrivé, pourquoi n'as-tu prévenu personne ?". C'est là que je me mis à frissonner, j'avais la confirmation que ce qui m'étais arrivé était finalement réel ! J'étais figé, je ne pouvais plus parler, je revoyais la scène se dérouler encore et encore dans ma tête, je venais de perdre en une fraction de seconde tout ma famille ! Que pouvais-je faire ? A quoi cela allait-il servir de lui répondre ? En quoi ça m'avancerai ? J'étais désespéré, pleins de choses défilaient dans ma tête quand soudain je fus interrompus quand l'agent me demanda "Veux-tu les voir ?" Ce qu'elle me demandait me fit frémir encore plus, comment pourrai-je les regarder en face alors qu'ils sont morts à ma place.. Mais je ne pouvais pas leur manquer de respect en ne leur disant pas au revoir une dernière fois... C'est pourquoi j'acceptai sa proposition, elle m'emmena en voiture avec elle vers un hopital.
    Je voyais un paysage qui ne m'étais pas inconnu, c'était les champs dans lesquels nous avions pique-niquer la dernière fois, ces doux souvenirs me revenaient en tête un moment puis disparaissaient quand je les revoyais se faire écraser sous le poids des roches... Enfin bref, nous arrivâmes à l'hopital, nous montâmes plusieurs étages en ascenseur, cela ne dura que quelques secondes mais cela me parût une éternité, je voulais les revoir enfin, j'avais également l'espoir que cela ne soit pas eux, j'espérais que ce soit d'autres personnes qui soient mort à leur place et que dans le feu de l'action j'eus cru que c'était eux, mais je me faisais de faux espoirs.. Je les vis, tous les trois, désanimés, sans couleur, sans expression du visage, je les voyais mort. Là, mon cauchemar continuait, je m'écroulais au chevet de ma soeur puis je pleurai à nouveau, la mort avait frappé ma famille, elle m'avait touchée intérieurement par la même occasion. Avant que je parte, je pris la bague appartenant à ma mère comme souvenir, je la mis à mon doigt afin de garder un souvenir joyeux d'elle.

    Chapitre 5 : Les évènements qui ont fais de moi ce que je suis

    Je rentrai chez moi, je vis la maison sous un autre angle, une multitude de souvenirs me revenaient à l'esprit., cela m'attristait plus qu'autre chose. Mais cet évènement m'aura fait mûrir en l'espace d'une journée, je voyais le monde différemment, j'avais un sentiment que je n'avais jamais éprouvé auparavant, c'était de la haine. Je ressentais ce sentiment contre le monde entier, en premier lieu sur ce pokemon légendaire surnommé Lugia. Ce pokemon avait fait venir la mort avec lui, il était aimé de tous alors que pour moi, c'est le diable incarné. Tout d'abord, il avait provoqué l'éboulement qui a causé la mort de mes parents, cela était déjà amplement suffisant pour que je le hais plus que tout, mais quelque chose d'autre était arrivé, tout le monde ne voyait que lui, ne pensait qu'à lui, ne répondait qu'à lui, personne ne m'avait aidé à cause de sa présence. Ma haine se retourne donc aussi envers tous les habitants de la ville et donc plus globalement les humains en eux même, aucun n'avaient réagit lorsque l'éboulement avait eu lieu, personne ne répondait à mon appel à l'aide, ils étaient tous distraits par ce monstre. Mais je me haïssais également, j'avais également été distrait, ce sentiment de joie que j'avais à la vue de ce pokemon, cette simple émotion avait causé la mort de ma famille. Je haïssais également le destin, pourquoi ne suis-je pas mort à leur place ? Pourquoi la mort les a choisis eux au lieu de moi ? Je ne comprenais pas..
    Je ne pouvais pas rester plus longtemps dans ce bâtiment, j'en devenais cinglé, il fallait que je parte d'ici. Partir d'ici voulait dire abandonner tous ces gens avec qui j'avais vécu pendant des années, mais ce sont également ces idiots qui n'avaient pas réagis à mon appel à l'aide, je n'avais donc aucun regret à partir d'ici, j'en avais peut être un si pour mon ami Kazuma, la personne avec laquelle j'avais le plus ris, la personne avait laquelle j'avais été heureux pendant tout ce temps, mais j'étais si en colère que je ne voulais pas lui dire au revoir, ma décision était prise.

    Chapitre 6 : Le plongeon dans le désespoir

    Je partais donc, je ne savais pas où j'allais ni ce que j'allais faire, j'étais comme perdu dans un couloir sans fin. Mais je ne pouvais m'arrêter, je savais au moins une chose, il fallait que j'aille le plus loin possible de cette ville, que je fasse mon possible pour oublier ce jour affreux, que je fasse tout pour ne plus ressentir ce sentiment de joie qui est comme la mort. Ces évènements m'auront changé définitivement, j'étais maintenant une personne froide, sans sourire, sans émotions et solitaire.
    Une question me rongeais l'esprit, est-ce que je devais rester dans le passé et pleurer sur mon sort jusqu'à la fin de mes jours ? Non, je me devais de faire quelque chose, je devais trouver un moyen de venger ma famille en retrouvant ce pokemon légendaire. Je fis donc plus tard des études pour devenir professeur, ce rôle me permettrai d'avoir beaucoup de relations et donc de décupler la récolte d'informations. Je pouvais me permettre de manipuler ces personnes, ces humains qui n'ont rien fait pour moi, je le faisais sans méchanceté, dans le noir comme une ombre. Je développais donc petit à petit un sentiment de vengeance important, il me rongeait de l'intérieur, j'étais en colère contre le monde entier, et le seul moyen pour me sentir mieux était de trouver Lugia et de lui infliger ce qu'il avait autrefois infligé à mes parents. Mais la récolte des informations de cette façon est longue, et je ne voulais pas attendre, je décidais donc moi même d'entreprendre des recherches. Je voyageais, et plus j'avançais, plus je doutais de ma façon de procéder, j'étais entrain de me perdre moi même, je changeais de façon mauvaise, mais sans personne pour me soutenir, pour me rattraper, je ne pouvais remonter la pente, c'était sans espoir.


    Chapitre 7 : Rencontre qui redonna un sens à ma vie

    Durant mon voyage, j'eus pu voir le monde tel qu'il était, tout le monde avait un but, certains voulaient simplement voyager, d'autres voulaient devenir plus fort, d'autres voulaient trouver l'amour, tous avaient quelque chose qui les faisaient avancer. Et moi dans tout ça ? Je ne savais pas, je n'avais aucune idée de ce que j'allais faire de ma vie, j'étais comme perdu, j'étais seul dans ce cas et personne ne pouvait m'aider.
    Personne ne pouvait m'aider oui, mais j'ai eu l'occasion d'aider quelqu'un, une personne qui était aussi seule que moi, une personne exclue car elle était différente des autres, c'était un pokemon du nom d'Evoli. Ma rencontre avec ce pokemon se fit complètement par hasard, j'étais sur une route lorsqu'un orage éclata, je me mis donc à courir pour m'abriter mais durant ma course je vis quelque chose sur une pierre, c'était comme une petite peluche brillante, ce scintillement me permis de la voir au loin. Je m'approchai un peu et je reconnu après un instant que c'était un Evoli, un evoli oui mais un evoli étrange, il n'était pas de la même couleur que les autres ce que je trouvais étrange. Mais dans tous les cas, je ne pouvais pas la laisser sous cette pluie, je la pris donc avec moi et couru vers l'hotel que j'avais appelé en chemin. Je séchais l'Evoli mais je remarquais qu'elle était maigre, je la nourris donc pendant quelques jours le temps qu'elle se rétablisse. Une fois rétablie, elle ne voulu plus me quitter, moi qui fuyais les personnes la plupart du temps, j'avais noué une sorte d'amitié avec ce pokemon, elle avait autant souffert que moi, moi j'avais perdu ma famille et elle avait été rejetée par la sienne, je pense même que se faire rejeter est pire que tout, tout ça parce qu'elle était différente. Ne trouvant pas que c'était un mal d'être différent, je décidai de lui donner un surnom, Evivi.
    Je passais mes journées à étudier les pokemons, je cherchais des informations sur des pokemons ayant une couleur différente de la normale. Je finis finalement par trouver, on appelait ces pokemon des shineys, surement dû à leur brillance, ces pokemons étaient dotés des pouvoirs spéciaux, je compris l'un de ces pouvoirs assez rapidement car Evivi, commençait à savoir parler, chose étrange pour un pokemon il faut dire.
    Je suis toujours entrain de faire mes recherches, j'ai un nouveau but, trouver pourquoi les shineys sont différents et essayer de les faire redevenir normaux, on ne devrait jamais souffrir parce qu'on est différent, si cette souffrance est inévitable il faudrai tout simplement qu'il n'est plus aucune différence dans ce monde. Il paraîtrai qu'un groupe de malfaiteurs appelé Team Céleste recherchent ont des informations sur les shineys, je devrai donc aller leur rendre visite et les éliminer s'ils deviennent dangereux, et au pire, il y a toujours les dresseurs à qui j'ai donné un pokemon qui pourront me rapporter des informations utiles. Je n'ai pas oublié mon passé pour autant, même si j'avoue que ma rencontre avec Evivi m'a fait me sentir mieux. Comme quoi la solitude n'est pas toujours la meilleure des solutions.. Je parcours désormais le monde à la recherche de réponse avec mon compagnon favoris.

    Code : Code confirmé. (je l'ai écris en même temps)







• Et qui es-tu réellement ? •
    Prénom : Killian

    Age : XX ans

    Sexe : Masculin

    Passion : Théâtre

    Votre avis sur le forum ? : Je ne pense pas que donner mon avis soit juste.

    Pokemon favoris ?Lugia, Cizayox.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemonrpgv3.probb.fr
 
Professeur Delfixyon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Professeur Binns
» Professeur Gérard V. Étienne est mort. Paix à son âme.
» Vioras Shynt [Professeur d'arme & Noble]
» Arrivée du Professeur Flitwick et de Gregory Goyle
» Bureau du Professeur McGonagall

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon RPG V3 :: Tout sur vous :: Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers: